Bilan industriel de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a un discours continu qui parle de l’industrie. Dans ce discours il y a trois aspects : un affichage de priorité, des éléments de justification et les actions réelles.

Concernant le premier point, le président a recours à l’industrie comme un objet économique qu’il faut privilégier.

Mais il ne justifie pas pourquoi l’industrie doit être une priorité. Il invoque des arguments assez traditionnels selon lesquels un emploi dans l’industrie créé en fait 3 emplois dans le service. Il fait des références historiques à une France traditionnellement industrielle et vise la source de votes que sont les ouvriers. Ces justifications n’ont pas été modernisées et sont trop faibles pour expliquer aux contribuables pourquoi il est important d’investir dans le secteur secondaire.

Enfin, il y a un décalage entre le discours et les résultats obtenus. ….

le bilan est négatif car il n’y a pas de cohérence de l’action publique. Nous avons eu le Grenelle I et II, puis des plans dans le photovoltaïque, l’éolien offshore avec des variations législatives et tarifaires. Dans l’industrie, les investissements se font sur le long terme et une telle instabilité nuit aux investissements et à l’emploi. L’exemple le plus probant concerne le gaz de schiste : on autorise l’exploitation, puis on la refuse, puis on lance une enquête sur le sujet. Cette inconstance nuit au secteur de l’énergie mais aussi à toutes nos industries.

–> « Le bilan industriel de Nicolas Sarkozy est négatif car il n’y a pas de cohérence » dans l’ Usine Nouvelle

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *