Quand Sarkozy essaie à tout prix d’être au premier rang de la marche républicaine

Comme aux meilleurs moments des films de Louis de Funès, Nicolas Sarkozy a tout tenté pour essayer d’être au premier rang de la marche républicaine du 11 janvier.

Pas mal de vidéos sur ce sujet, qui pourra peut-être inspirer aussi l’ami de Sarkozy qui tente d’être le nouveau Louis de Funès, Christian Clavier:

Continuer la lecture de Quand Sarkozy essaie à tout prix d’être au premier rang de la marche républicaine

Vidéo où Sarkozy propose un poste à un militant UMP pour éviter des questions sur Bygmalion

Il y a quand même des militants UMP qui continuent de se demander où est passé l’argent de l’ UMP, LEUR argent.

Non seulement le magot de l’UMP a disparu, mais l’argent du sarkothon aussi a disparu.

Non seulement Nicolas Sarkozy a fait payer SES dettes par le parti de droite.

Bygmalion a sans doute servi de blanchisserie pour surfacturer des prestations et reverser ensuite quelques commissions.

Quelques militants UMP VEULENT savoir où est passé l’argent.

Ainsi CE militant qui s’apprête à poser une question à Nicolas Sarkozy lors d’un meeting.

Mais le Sarkozy le fait appeler dans sa loge et lui propose un poste !!

Le militant avait gardé un micro de France2 sur lui.

Ecoutez bien la conversation et la façon de faire de Nicolas Sarkozy pour enterrer l’affaire Bygmalion.

Continuer la lecture de Vidéo où Sarkozy propose un poste à un militant UMP pour éviter des questions sur Bygmalion

Résumé de l’intervention de Nicolas Sarkozy au JT de France 2 le 21 Septembre 2014

Beaucoup de gens attendaient Nicolas Sarkozy au tournant ou avec de l’espérance le 21 Septembre 2014. De l’avis général, Nicolas Sarkozy n’a pas changé, a toujours le même caractère et privilégie toujours les effets de manches au fond des choses, ce qui pourrait bien l’ handicaper face à des gens comme Alain Juppé ou Bruno Le Maire.

Voici en quelques lignes, les points clés de l’intervention de Nicolas Sarkozy sur France 2.

Continuer la lecture de Résumé de l’intervention de Nicolas Sarkozy au JT de France 2 le 21 Septembre 2014

Liste des mises en examen et procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy

Il parait qu’Eric Ciotti aurait eu ce bon mot « Nicolas Sarkozy sera le Président de la garde à vue » et qu’à cause de ceci, l’ ex lui en veut.

Il n’en demeure pas moins que Nicolas Sarkozy est cité, mise en examen et au centre de plusieurs procédures judiciaires.

Son retour en politique (si on considère qu’il a quitté la politique à moment donné) est peut-être pour lui le seul moyen de ne pas finir en prison.

Concrètement, quelles sont les mises en examen et les procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy ?

Continuer la lecture de Liste des mises en examen et procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy

Histoire secrète de la présidence de Nicolas Sarkozy

Cette  » Histoire secrète de la présidence de Nicolas Sarkozy  » est un document exceptionnel, en vidéo, où plusieurs anciens ministres témoignent de ce que fut réellement la présidence de Nicolas Sarkozy.

D’anciens ministres du budget comme Valérie Pécresse expliquent notamment que la lutte contre les déficits et la vertu budgétaire n’étaient pas au centre des préoccupations de Nicolas Sarkozy au début de son mandat et en 2008, et qu’il a mis du temps à comprendre le problème.

Vidéo Histoire secrète de la présidence de Nicolas Sarkozy Continuer la lecture de Histoire secrète de la présidence de Nicolas Sarkozy

Jean-françois Copé lance l’inventaire des années Sarkozy

Jean-françois Copé a enfin décidé de lancer l’inventaire des années Sarkozy.

Pressé par de nombreuses personnalités de droite qui refusent de voir l’ UMP sarkozée et réduite aux petitesses des anciens seconds couteaux de Sarkozy (que ce dernier a « fait monter » uniquement pour ne pas avoir de concurrence sérieuse), Jean-françois Copé a été obligé de lancer l’inventaire Sarkozy. Continuer la lecture de Jean-françois Copé lance l’inventaire des années Sarkozy

Police et gendarmerie sous Sarkozy: moins de fonctionnaires et + de dépenses

La Cour des comptes a publié un rapport indiquant que tout en supprimant + de 7000 fonctionnaires de police et gendarmerie, Sarkozy avait acheté la paix sociale dans ses corps à coups de millions qui avaient coûté plus cher à la France que l’économie réalisée par la suppression des postes de fonctionnaires !

http://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/Police-et-gendarmerie-nationales-depenses-de-remuneration-et-temps-de-travail

Pour 100 euros économisés dans la police en raison des suppressions de postes -moins élevées qu’affiché, du reste- ce sont 217 euros qui ont été redistribués sous forme de hausse des rémunérations. Dans la gendarmerie, pour 100 euros d’économies, 113 euros ont été rendus aux gendarmes. La règle édictée par Nicolas Sarkozy voulait que ce soient la moitié des économies qui soient rendues aux agents sous forme de salaires supplémentaires. Pas deux fois les sommes économisées…. Comment cette dérive de la masse salariale a-t-elle été possible ? D’abord par une montée en grade généralisée des fonctionnaires. « De 2004 à 2012, la réforme dite des « corps et carrières » a transformé la répartition des policiers entre les différents corps et grades en réduisant à la base l’effectif des gardiens de la paix, en développant à due concurrence l’encadrement intermédiaire assuré par les gradés (brigadiers, brigadiers-chefs et majors) et en réduisant fortement l’encadrement supérieur (officiers et commissaires) » expliquent les magistrats de la rue Cambon.
« Ainsi, l’effectif des gardiens de la paix a été ramené à une proportion de 57 % du corps des gardiens et gradés (101 300 agents à la fin de 2011) au lieu de 80 % antérieurement. Inversement, celui des brigadiers a été multiplié par 2,4 depuis 2004 tandis que l’effectif des brigadiers-chefs s’est accru de 85 %. ».

Claude Guéant a lui carrément été hors la loi en finançant les « patrouilleurs » inventés peu avant l’élection de 2012, par des prix de 26 euros l’heure alors que le prix officiel légal devait être de 12 euros ! Continuer la lecture de Police et gendarmerie sous Sarkozy: moins de fonctionnaires et + de dépenses

Bilan économique de Nicolas Sarkozy

Politique industrielle de Nicolas Sarkozy, la France frappée par la crise : plus de 500.000 emplois industriels détruits

Compétitivité sous Nicolas Sarkozy : +41 milliards d’euros de déficit commercial

Finances publiques et Nicolas Sarkozy : +600 milliards d’euros de dette publique

Politique fiscale, l’anti-réforme de Nicolas Sarkozy : 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux entreprises et ménages aisés

Secteur financier et Nicolas Sarkozy : 0 euro de taxe sur les transactions financières

Promesses de plein emploi et chômage de masse avec Nicolas Sarkozy : +1 million de chômeurs

Pouvoir d’achat eNicolas Sarkozy : 80.000 emplois détruits à cause des heures supplémentaires défiscalisées

Lutte contre la pauvreté avec Nicolas Sarkozy : + 330.000 pauvres

Santé, déficits récurrents et dégradation de l’accès aux soins sous Nicolas Sarkozy: + 37 milliards d’euros de déficit cumulé pour l’assurance-maladie

Dépendance, personnes âgées et Nicolas Sarkozy : Le financement de la dépendance est évalué à 9 milliards d’euros, dont 6 sont assumés aujourd’hui par les seuls conseils généraux

Politique de la famille de Nicolas Sarkozy : 12.000 places de crèche créées par an contre 200.000 promises sur le quinquennat

Nicolas Sarkozy et l’école:  -80.000 postes dans l’Education nationale

Enseignement supérieur et recherche avec Nicolas Sarkozy : 2 % du PIB seulement consacré au financement de la recherche

Economie faite par la réforme de l’Etat de Nicolas Sarkozy : 0,5 % de PIB d’économies réalisées avec la RGPP

Fonction publique et Nicolas Sarkozy : +1 % de fonctionnaires supplémentaires en trois ans

Logement et Nicolas Sarkozy : plus de 3,6 millions de mal logés

Politique de la ville,  rénovation urbaine sous Nicolas Sarkozy : -30 % de moyens financiers pour la politique de la ville

Nicolas Sarkozy et Hadopi : 20.600 lettres recommandées envoyées par Hadopi pour plus de 20 millions d’infractions constatées par an

Sport et Nicolas Sarkozy : 0,12 % du PIB du budget de l’Etat consacré au ministère des sports (contre 3 % promis)

Du Grenelle de l’environnement à  « L’environnement, ça commence à bien faire ! » : 2,5 milliards d’euros de nouvelles niches fiscales alors que le bilan devait être équilibré

Fourniture d’énergie et Nicolas Sarkozy : 10 % de la population en situation de précarité énergétique

Agriculture et Nicolas Sarkozy : 2,3 % de baisse du revenu des agriculteurs en 2011

Transports et Nicolas Sarkozy : 6,5 milliards d’euros nécessaires pour la maintenance du réseau ferré

Budget de la justice et Nicolas Sarkozy : 57,7 euros consacrés par an et par habitant pour la justice en France contre 86,3 euros en Espagne

Décentralisation avec Nicolas Sarkozy: 5 milliards d’euros de coût net pour la suppression de la taxe professionnelle

Sécurité et Nicolas Sarkozy : +2,5 % d’atteintes à la personne en 2010

La lutte contre les discriminations et Nicolas Sarkozy : +20 % de réclamations par an pour la Halde

Immigration et Nicolas Sarkozy : 5 lois pour modifier les règles sur l’entrée et le séjour des étrangers ou l’acquisition de la nationalité

Outre-mer et Nicolas Sarkozy : 39,4 % de baisse des crédits pour la mission outre-mer

Nicolas Sarkozy « sauveur de l’Europe » : 4 plans de sauvetage sans parvenir à enrayer la crise de la dette

Affaires étrangères sous Nicolas Sarkozy : -10 % d’effectifs dans la diplomatie française

Défense et Nicolas Sarkozy : 500 communes touchées  par la réforme de la carte militaire

Nicolas Sarkozy et la compétitivité

Nicolas Sarkozy disait en 2007 : « Je n’accepte pas l’idée d’une désindustrialisation inévitable (…) Je n’accepte pas l’idée d’une France sans usine » ( avril lors d’un discours à Rouen).

2012 après 5 ans de Nicolas Sarkozy :  près de 350.000 emplois industriels ont été détruits en France. Et les « délocalisations » au sens strict vers les pays à plus faibles coûts salariaux n’expliquent qu’entre 10 % et 20 % des pertes d’emplois industriels, selon un récent rapport de la Direction du Trésor. Le reste des emplois détruits chaque année tiennent à des causes d’affaiblissement structurel. Continuer la lecture de Nicolas Sarkozy et la compétitivité

Le pouvoir d’achat sous Sarkozy

En 2007, Sarkozy déclarait : « Je veux être le Président de l’augmentation du pouvoir d’achat »  lors du congrès de l’UMP en janvier.

En 2012 et depuis 2007, près de 337.000 personnes supplémentaires sont passées sous le seuil de pauvreté – 954 euros par mois en 2009 – selon l’Insee, soit 8,2 millions de Français. Il s’agit de l’augmentation la plus brutale mesurée depuis que cet indicateur est suivi. Face à l’appauvrissement des Français, Nicolas Sarkozy  a privilégié un discours idéologique inefficace : sortir de la pauvreté ne serait qu’une question de volonté. Continuer la lecture de Le pouvoir d’achat sous Sarkozy