Police et gendarmerie sous Sarkozy: moins de fonctionnaires et + de dépenses

La Cour des comptes a publié un rapport indiquant que tout en supprimant + de 7000 fonctionnaires de police et gendarmerie, Sarkozy avait acheté la paix sociale dans ses corps à coups de millions qui avaient coûté plus cher à la France que l’économie réalisée par la suppression des postes de fonctionnaires !

http://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/Police-et-gendarmerie-nationales-depenses-de-remuneration-et-temps-de-travail

Pour 100 euros économisés dans la police en raison des suppressions de postes -moins élevées qu’affiché, du reste- ce sont 217 euros qui ont été redistribués sous forme de hausse des rémunérations. Dans la gendarmerie, pour 100 euros d’économies, 113 euros ont été rendus aux gendarmes. La règle édictée par Nicolas Sarkozy voulait que ce soient la moitié des économies qui soient rendues aux agents sous forme de salaires supplémentaires. Pas deux fois les sommes économisées…. Comment cette dérive de la masse salariale a-t-elle été possible ? D’abord par une montée en grade généralisée des fonctionnaires. « De 2004 à 2012, la réforme dite des « corps et carrières » a transformé la répartition des policiers entre les différents corps et grades en réduisant à la base l’effectif des gardiens de la paix, en développant à due concurrence l’encadrement intermédiaire assuré par les gradés (brigadiers, brigadiers-chefs et majors) et en réduisant fortement l’encadrement supérieur (officiers et commissaires) » expliquent les magistrats de la rue Cambon.
« Ainsi, l’effectif des gardiens de la paix a été ramené à une proportion de 57 % du corps des gardiens et gradés (101 300 agents à la fin de 2011) au lieu de 80 % antérieurement. Inversement, celui des brigadiers a été multiplié par 2,4 depuis 2004 tandis que l’effectif des brigadiers-chefs s’est accru de 85 %. ».

Claude Guéant a lui carrément été hors la loi en finançant les « patrouilleurs » inventés peu avant l’élection de 2012, par des prix de 26 euros l’heure alors que le prix officiel légal devait être de 12 euros !

Ce phénomène d’économie qui coûte en fait + cher n’est pas le seul à avoir été constaté sous Sarkozy. Ainsi la réforme des retraites de François Fillon, appliquée dans certaines administrations comme l’armée, a contré les effets de la RGPP, avec au final + de fonctionnaires que ce qui était prévu initialement  (les départs 1 sur 2 étaient largement contrebalancés par les gens maintenus au travail).

http://www.leparisien.fr/economie/les-avantages-des-policiers-et-gendarmes-critiques-par-la-cour-des-comptes-18-03-2013-2650549.php

http://www.lalsace.fr/actualite/2013/03/19/la-cour-des-comptes-siffle-policiers-et-gendarmes

http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/cour-des-comptes-attaque-finances-police-syndicats-s-insurgent-351863

 

 

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *