Position de Nicolas Sarkozy sur les migrants en 2007 et 2015

Extrait du discours d’investiture de Nicolas Sarkozy comme Président de la République en mai 2007:Je veux lancer un appel à tous ceux qui dans le monde croient aux valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie et d’humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et par les dictatures, à tous les enfants et à toutes les femmes martyrisés dans le monde pour leur dire que la France sera à leurs côtés, qu’ils peuvent compter sur elle.

En 2015, juin

Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, a comparé ce jeudi l’afflux de migrants en Europe à une grosse fuite d’eau, et raillé la proposition de la Commission européenne de répartir les demandeurs d’asile entre les pays de l’Union. « Il n’y a plus d’argent, plus d’emplois, plus de logements, mais ils ont trouvé un truc (…), ils ont considéré que la solution au problème d’immigration, ce n’était pas de réduire, c’était de répartir », a déclaré Nicolas Sarkozy devant les militants du Val-d’Oise réunis à L’Isle-Adam.

Dans « une maison, il y a une canalisation qui explose, elle se déverse dans la cuisine », a illustré Nicolas Sarkozy. « Le réparateur arrive et dit j’ai une solution : on va garder la moitié pour la cuisine, mettre un quart dans le salon, un quart dans la chambre des parents et, si ça ne suffit pas, il reste la chambre des enfants », a-t-il ironisé.

 

 

Septembre 2015: Sarkozy préconise la création de centres de rétention dans les pays de l’est:

Nicolas Sarkozy réclame donc la création « de centres de rétention dans les pays périphériques à Schengen. » Interrogé sur ce point, le président des Républicains ne cite pas de nom, mais évoque « les pays de l’est et du sud » de l’espace Schengen. « Ces centres devront être financés par l’Europe, qui instruira les demandes en lien avec le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU »

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *