Sarkozy et la TVA

Nicolas Sarkozy a eu un discours changeant sur la TVA durant tout son mandat.

Dans son livre Témoignage, paru en février 2007, Nicolas Sarkozy proposait « qu’avec l’accord des partenaires sociaux, toute avancée dans le sens de la TVA sociale s’accompagne d’un grand rendez-vous social à la fin de chacune des deux années suivantes ».

En juin 2007, Nicolas Sarkozy a déclaré  dans un discours : « Si la TVA sociale contribue à freiner les délocalisations, si elle est bonne pour l’emploi, si elle est bonne pour la croissance, si elle ne pénalise pas le pouvoir d’achat, alors nous ferons la TVA sociale ».

Le 27 octobre 2011, dans l’émission « Face à la crise »,  Nicolas Sarkozy, interrogé à l’Elysée par Yves Calvi et Jean-Pierre Pernaut, dit à propos de la TVA sociale:
«Une augmentation généralisée de la TVA, en aucun cas. Pour une raison assez simple M. Pernaut: ça peserait sur le pouvoir d’achat des Français, ça peserait sur la consommation des Français et ça serait injuste. Et j’ai le devoir de veiller à la justice. Ce serait facile mais injuste. Une hausse généralisée du taux moyen de TVA, je ne l’accepterai pas et M. Fillon ne la proposera pas car il ne le souhaite pas.»

Le 29 janvier 2012, à la télévision en simultané sur 8 chaînes, Nicolas Sarkozy annonce l’augmentation générale de TVA de 1,5 points et répond à la question sur les hausses des prix: «Je ne crois en rien à une augmentation des prix parce que ces produits sont extrêmement concurrentiels. La concurrence maintiendra les prix.»

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *