Infographie du bilan de Nicolas Sarkozy

Le bilan de Nicolas Sarkozy comme président de la république n’a jamais été fait par l’intéressé.

Certes, quelques personnes à droite ont tenté de porter un regard exact sur les « performances » de Nicolas Sarkozy mais l’envie de revanche de ce dernier et la prise de l’ UMP ont anéanti tout examen sérieux de ce que réellement a fait Nicolas Sarkozy pour la France quand il a été président. Continuer la lecture de Infographie du bilan de Nicolas Sarkozy

Bilan économique de Nicolas Sarkozy

Politique industrielle de Nicolas Sarkozy, la France frappée par la crise : plus de 500.000 emplois industriels détruits

Compétitivité sous Nicolas Sarkozy : +41 milliards d’euros de déficit commercial

Finances publiques et Nicolas Sarkozy : +600 milliards d’euros de dette publique

Politique fiscale, l’anti-réforme de Nicolas Sarkozy : 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux entreprises et ménages aisés

Secteur financier et Nicolas Sarkozy : 0 euro de taxe sur les transactions financières

Promesses de plein emploi et chômage de masse avec Nicolas Sarkozy : +1 million de chômeurs

Pouvoir d’achat eNicolas Sarkozy : 80.000 emplois détruits à cause des heures supplémentaires défiscalisées

Lutte contre la pauvreté avec Nicolas Sarkozy : + 330.000 pauvres

Santé, déficits récurrents et dégradation de l’accès aux soins sous Nicolas Sarkozy: + 37 milliards d’euros de déficit cumulé pour l’assurance-maladie

Dépendance, personnes âgées et Nicolas Sarkozy : Le financement de la dépendance est évalué à 9 milliards d’euros, dont 6 sont assumés aujourd’hui par les seuls conseils généraux

Politique de la famille de Nicolas Sarkozy : 12.000 places de crèche créées par an contre 200.000 promises sur le quinquennat

Nicolas Sarkozy et l’école:  -80.000 postes dans l’Education nationale

Enseignement supérieur et recherche avec Nicolas Sarkozy : 2 % du PIB seulement consacré au financement de la recherche

Economie faite par la réforme de l’Etat de Nicolas Sarkozy : 0,5 % de PIB d’économies réalisées avec la RGPP

Fonction publique et Nicolas Sarkozy : +1 % de fonctionnaires supplémentaires en trois ans

Logement et Nicolas Sarkozy : plus de 3,6 millions de mal logés

Politique de la ville,  rénovation urbaine sous Nicolas Sarkozy : -30 % de moyens financiers pour la politique de la ville

Nicolas Sarkozy et Hadopi : 20.600 lettres recommandées envoyées par Hadopi pour plus de 20 millions d’infractions constatées par an

Sport et Nicolas Sarkozy : 0,12 % du PIB du budget de l’Etat consacré au ministère des sports (contre 3 % promis)

Du Grenelle de l’environnement à  « L’environnement, ça commence à bien faire ! » : 2,5 milliards d’euros de nouvelles niches fiscales alors que le bilan devait être équilibré

Fourniture d’énergie et Nicolas Sarkozy : 10 % de la population en situation de précarité énergétique

Agriculture et Nicolas Sarkozy : 2,3 % de baisse du revenu des agriculteurs en 2011

Transports et Nicolas Sarkozy : 6,5 milliards d’euros nécessaires pour la maintenance du réseau ferré

Budget de la justice et Nicolas Sarkozy : 57,7 euros consacrés par an et par habitant pour la justice en France contre 86,3 euros en Espagne

Décentralisation avec Nicolas Sarkozy: 5 milliards d’euros de coût net pour la suppression de la taxe professionnelle

Sécurité et Nicolas Sarkozy : +2,5 % d’atteintes à la personne en 2010

La lutte contre les discriminations et Nicolas Sarkozy : +20 % de réclamations par an pour la Halde

Immigration et Nicolas Sarkozy : 5 lois pour modifier les règles sur l’entrée et le séjour des étrangers ou l’acquisition de la nationalité

Outre-mer et Nicolas Sarkozy : 39,4 % de baisse des crédits pour la mission outre-mer

Nicolas Sarkozy « sauveur de l’Europe » : 4 plans de sauvetage sans parvenir à enrayer la crise de la dette

Affaires étrangères sous Nicolas Sarkozy : -10 % d’effectifs dans la diplomatie française

Défense et Nicolas Sarkozy : 500 communes touchées  par la réforme de la carte militaire

Bilan industriel de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a un discours continu qui parle de l’industrie. Dans ce discours il y a trois aspects : un affichage de priorité, des éléments de justification et les actions réelles.

Concernant le premier point, le président a recours à l’industrie comme un objet économique qu’il faut privilégier.

Mais il ne justifie pas pourquoi l’industrie doit être une priorité. Il invoque des arguments assez traditionnels selon lesquels un emploi dans l’industrie créé en fait 3 emplois dans le service. Il fait des références historiques à une France traditionnellement industrielle et vise la source de votes que sont les ouvriers. Ces justifications n’ont pas été modernisées et sont trop faibles pour expliquer aux contribuables pourquoi il est important d’investir dans le secteur secondaire.

Enfin, il y a un décalage entre le discours et les résultats obtenus. ….

le bilan est négatif car il n’y a pas de cohérence de l’action publique. Nous avons eu le Grenelle I et II, puis des plans dans le photovoltaïque, l’éolien offshore avec des variations législatives et tarifaires. Dans l’industrie, les investissements se font sur le long terme et une telle instabilité nuit aux investissements et à l’emploi. L’exemple le plus probant concerne le gaz de schiste : on autorise l’exploitation, puis on la refuse, puis on lance une enquête sur le sujet. Cette inconstance nuit au secteur de l’énergie mais aussi à toutes nos industries.

–> « Le bilan industriel de Nicolas Sarkozy est négatif car il n’y a pas de cohérence » dans l’ Usine Nouvelle